RSS
RSS
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez|

Au hasard des mots [ft Nam Jeon Guk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Lee Mia
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 23
Incrit(e) depuis le : 10/07/2014
Age : 22
Fiche RPG

MessageSujet: Au hasard des mots [ft Nam Jeon Guk] Lun 14 Juil - 15:06

- Merci beaucoup, Professeur.
Je m'inclinai à l'unisson avec mes camarades mais le coeur n'y était pas. Pendant toute l'heure j'avais essayé de maîtriser un pas que mon corps refusait obstinément de faire en rythme. Ca ne semblait pas si difficile, pourtant. Deux pas sur la droite, coup de talon et on balance les hanches. Eh bien non, malgré ma grande motivation je n'arrivais pas à plier mes mouvements à ma volonté. Et le professeur s'en était évidemment rendu compte. Il avait été juste dans ses remarques, mais je m'étais sentie profondément humiliée face à tous les autres qui y arrivaient sans problème.
J'attrapai mon sac sur le banc et me dirigeai vers les vestiaires en baissant la tête. Je n'avais vraiment pas le niveau. Je savais que je m'en sortais bien au niveau du chant et dans mes cours de théâtre, mais la danse me fermait peu à peu ses portes, et avec elle tous mes espoirs de débuter un jour dans un groupe. Je n'étais pas très pessimiste en général mais la pression continuelle qui existait au sein de la Sunae mettait ma motivation à rude épreuve.
Arrivée devant les vestiaires, je me ravisai. J'étais dégoulinante de sueur mais je n'avais pas envie d'affronter les regards de mes camarades pendant que je me changeais. Et comme j'avais deux heures de libre devant moi, je décidai de sortir me changer les idées. J'avais vu sur les plans que l'académie possédait un parc privé où les élèves pouvaient s'installer à leur gré. L'idée d'un instant de tranquillité, loin de cette salle maudite me paraissait assez plaisante dans l'immédiat.
Je tirai la capuche de mon sweet devant mes yeux et forçai les muscles endoloris de mes jambes à me porter jusqu'au parc. Il n'y avait pas énormément de personnes à cette heure mais je choisis tout de même un arbre un peu à l'écart pour m'y adosser. J'avais toujours aimé m'asseoir à même le sol et sentir le contact de l'écorce dans mon dos. L'année dernière, avec mes amis d'Angleterre, nous nous rassemblions toujours autour d'un immense saule dans le parc jouxtant notre lycée.
J'attrapai mon portable, enfonçai mes écouteurs dans mes oreilles et lançai une playlist au hasard. La soif me poussa également à prendre ma bouteille dans mon sac et je déglutis avec avidité le précieux liquide.
- Comment est-ce que je vais pouvoir tenir 5 ans si j'ai autant de lacunes... soupirai-je en posant au hasard la bouteille dans l'herbe.
Malheureusement, je devais avoir choisi le seul emplacement instable de tout le parc, car aussitôt lâchée la bouteille bascula et déversa tout son contenu en roulant. Je poussai un petit cri et me précipitai pour limiter les dégâts. En voyant qu'il ne restait quasiment plus d'eau dans la bouteille, j'eus soudain envie de pleurer. C'était comme si tout se liguait contre moi. Et le fait de savoir que cette pauvre bouteille n'avait absolument rien à voir avec mon cours de danse rendait la situation tellement ridicule que j'étais sur le point de craquer complètement.
Au bord des larmes, mon regard se posa alors sur un petit carnet bleu marine à demi caché par une touffe d'herbe. Je l'attrapai aussitôt mais le mal était fait : un des coins avait été imbibé d'eau et le bord des pages commençait à gondoler. Ma trouvaille eut au moins le privilège de me changer réellement les idées. A présent, tout ce que j'avais à l'esprit était le fait que le propriétaire du carnet serait furieux en voyant l'état dans lequel il était. Inquiète, je feuilletai rapidement l'intérieur pour évaluer l'étendue des dégâts. Heureusement, ils étaient minimes. L'encre avait un peu bavé à certains endroits mais la partie mouillée se concentrait sur le coin droit. J'avais eu de la chance, en somme.
Je scrutai les environs pour voir si quelqu'un était en train de le chercher. Je supposais qu'il avait dû être oublié par un élève qui avait choisi la même place que moi, ce qui me fit secrètement plaisir. Comme il avait plu pendant la nuit, l'oubli devait être assez récent. Je m'assis en tailleurs et retournai le cahier à la recherche d'un nom ou d'un quelconque signe qui me permette de retrouver le propriétaire pour aller m'excuser. Mais l'extérieur était vierge et ce n'était pas un carnet particulièrement original.
Je me mordis les lèvres. Je ne voulais pas violer la propriété de quelqu'un en lisant le contenu, d'autant plus que dès le premier jour une fille avait refusé que je lise une de ses compos par crainte qu'on la lui vole, ce que je pouvais comprendre. Mais je n'avais aucun moyen de savoir si je ne cherchais pas un minimum. Et puis, j'étais assez curieuse de voir ce que M. le Propriétaire avait pu griffonner à ses heures perdues. Pas par voyeurisme, mais j'étais d'un naturel curieux et j'avais toujours aimé lire ce qu'autrui écrivait pour enrichir ma propre sensibilité. J'avais le plagiat en horreur, et même les reprises de chansons connues me dérangeaient, mais je pouvais me vanter d'avoir un horizon musical ouvert au possible. J'écoutais de tout, de partout et dans toutes les langues. Et venant d'un étudiant de la Sunae, il me semblait logique qu'un carnet de ce genre recèle quelques compositions personnelles.
Je jetai un dernier regard aux alentours et ouvris le cahier à une page lambda. Curieusement, il n'y avait pas que des chansons. Et peu étaient achevées. Au fil des pages que je parcourais sans m'attarder, je voyais défiler des notes griffonnées au hasard dans la marge, des dessins souvent abstraits et quelques phrases particulièrement bien tournées. A en juger par l'écriture, ce devait être un garçon. Qui que ce soit, il avait du talent. Je me surpris à laisser un grand sourire éclairer mon visage. Ma tristesse s'était envolée et laissait place au plaisir que j'avais de murmurer les mots qui s'étalaient devant mes yeux.
Soudain, je tombai sur ce qui me sembla être un long poème, peut-être une chanson sans indication quelconque de mélodie. Je lus à mi-voix, aussitôt emportée. Les paroles étaient très mélodieuses et débordaient d'émotion. Cela racontait l'histoire d'une rencontre entre un nuage et une fleur. Rien ne semblait les rapprocher, il vivait au gré du vent, elle était ancrée au sol et resplendissait sans jamais s'affranchir de ses racines. Pourtant, peu à peu la fleur occupe toutes les pensées du nuage. Finalement, abreuver la fleur pour ne jamais la laisser faner devient son unique raison de vivre et il élit à jamais domicile dans l'espace aérien juste au-dessus de son coin de jardin.
A première vue cela pouvait paraître assez niais, mais les mots coulaient dans ma bouche et je fus très vite submergée d'émotion. Il me semblait évident qu'il fallait adapter ce texte en musique, si ça n'avait pas encore été le cas. Le laisser en l'état actuel me paraissait presque une insulte à la beauté des mots. Je me demandai si l'auteur avait écrit ce texte en pensant à quelqu'un de réel. Si tel était le cas, le destinataire devait être vraiment quelqu'un d'extraordinaire, pour être à l'origine de tels sentiments.
Je relus le texte plusieurs fois avec le même plaisir et commençai à fredonner deux-trois idées de mélodies quand j'entendis quelqu'un crier :
- Qu'est-ce que tu fous avec ça ? Rends-le moi !
J'eus à peine le temps de tourner la tête qu'un garçon aux cheveux rose vif m'arracha le cahier des mains. Il semblait véritablement furieux et me regardait d'un air mauvais.
- Tu te prends pour qui, à lire les affaires des autres, hein ?
La surprise m'ôta la parole quelques secondes. Il eut un rictus méprisant et tourna les talons. J'attrapai mon sac, fourrai au hasard mes affaires dedans et lui courrai après pour aller me justifier.


Jesus, what words are needed?
Everyone calls you a masterpiece
Just a little bit of you, I’ll seriously value baby~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nam Jeon Guk
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 103
Incrit(e) depuis le : 13/04/2013
Age : 28
Localisation : Au studio ou au lit ... you na mean ?
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Au hasard des mots [ft Nam Jeon Guk] Lun 14 Juil - 15:50

Au hasard des mots


Lee Mia | Nam Jeon Guk




-----------------------------------------------


Où est-ce que j'avais bien pu mettre ce fichu carnet ? Voilà trois heures que je le cherchais dans tout l'établissement, mais en vain. Ma chambre était entièrement retournée, de même que le contenu de mon sac de cours, mais je n'avais pas trouvé l'objet de mes recherches.
Je m'étais alors rendu dans mes salles de cours, aux vestiaires, sur le terrain de sport, devant Sunae, partout, mais rien n'y fit, le carnet n'était pas là, ce qui m'agaçait profondément. Ce carnet, c'était toute ma vie. Toutes mes pensés y étaient encrées, aussi abstraites soit-elles, sans compter le nombre incalculable de poèmes et autres compositions qui flânaient entre les pages jaunies par le temps et l'usure.

Ce cahier ne payait pas de mine, il était simple, petit, pas très gros, mais il me suffisait. Je ne possédais pas grand chose de coûteux, j'avais dû trouver celui-ci pour quelques wons seulement et en avais fait mon affaire. Ce n'est donc pas pour cela que je le cherchais obstinément, mais pour son contenu. Je n'aurai pas aimé que quelqu'un le lise et viole ainsi tous mes songes. Et puis il y avait ce poème, sur le nuage et la fleur ... J'y travaillais depuis quelques jours déjà dans l'idée de le faire lire à Jun Hi. Il était la fleur resplendissante, j'étais le nuage fou amoureux au point de stagner juste au-dessus de lui toute sa vie. Je savais qu'il aimait bien lire mes compositions, et celle-ci était pour lui, ce qui ajoutait ainsi pas mal d'importance au fait que je retrouve ce fichu carnet.

Désespéré, je laissais mes pas me guider à travers Sunae Entertainement, avant d'atterrir dans le parc. J'y étais venu ce matin, avant que les cours ne commencent. Pressé, je me souvenais avoir balancé mon sac contre un arbre avant d'enfoncer les écouteurs dans mes oreilles et m'entraîner à danser. Je n'avais jamais vraiment été passionné par cet enseignement, même une fois mes études ici démarrée, je n'y avais pas accordé d'importance, jusqu'à ce que je rencontre Jun Hi. Il avait vraiment tout changé pour moi, alors, juste pour lui, en guise d'effort, je m'étais mis à travailler ma danse, à m'améliorer afin de l'aider à rattraper son retard.

Bref, je m'égarais. Je marchais donc en direction de l'arbre contre lequel j'avais malmené mon sac le matin même lorsque j'aperçus une silhouette. A première vue, elle appartenait à une jeune femme ... qui lisait ... je plissais un peu plus les yeux ... qui lisait mon carnet ! Cette vue eut pour effet de renforcer ma mauvaise humeur habituelle tandis que je me hâtais vers elle, l'air sévère. Je l'avais déjà croisée une ou deux fois, mais n'avais jamais porté d'attention à la jeune femme, et voilà que je la trouvais entrain de lire mon âme.

" Qu'est ce que tu fous avec ça ? Rends-le moi !"

Je pris le carnet avec force, inquiet qu'elle ait pu y toucher. C'est d'ailleurs avec surprise que je constatais que l'un des bords était humide. J'espérais qu'elle ne l'ai pas abîmé, sans quoi ... Aish, sans quoi, je ne pourrai rien faire, mes oeuvres seraient gâchées et je n'aurai plus qu'à tout recommencer sur un nouveau carnet.

" Tu te prends pour qui, à lire les affaires des autres, hein ? "

Remonté à bloque, je n'attendis même pas sa réponse pour tourner les talons, scrutant brièvement mon bien retrouvé. Seul le côté droit subissait quelques dégâts aquatiques, ce qui me rassura. Si juste quelques lettres manquaient, ce n'était pas un problème, je n'aurai qu'à les ré-écrire.

Alors que je m'apprêtais à rentrer dans l'établissement et retourner à ma chambre ranger tout mon bazar, j'entendis des pas pressés derrière moi. Je me retournais naturellement et découvris la même fille que tout à l'heure, essouflée à force de me courir après. Soupirant, je m'arrêtais et m'adossais au mur, croisant ainsi les bras sur mon torse pour lui prouver mon mécontentement.

" Qu'est ce que tu veux ? "


Mon ton me surpris presque. J'étais en colère, mais à bien y réfléchir, ce n'était peut-être pas une raison pour lui parler comme je l'avais fais depuis le début de la rencontre. Bon, ce n'est pas étonnant de ma part, je ne suis pas très sociable, et tout le monde ici a pu le constater au moins une fois dans sa vie. Ce n'est pas pour rien si je suis plutôt seul. Parfois même je me demande comment Junnie peut me supporter. Sans doute parce qu'il est pire que moi ?
Inspirant un coup, je décidais de me calmer et de la laisser s'expliquer, avant de juger si oui ou non je devais lui crier dessus.



Nam Jeon Guk
Regardes devant toi, ne te soucies pas de ce qui t'entoure et détourne ton attention. Avances sans te retourner, fixes l'avenir, car c'est à l'autre bout du chemin que tu le trouveras. ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfic-fr.net/fanfics/Musique/B/B-A-P/Save-My-Soul---
avatar
Lee Mia
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 23
Incrit(e) depuis le : 10/07/2014
Age : 22
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Au hasard des mots [ft Nam Jeon Guk] Lun 14 Juil - 17:07

Bordel, c'est qu'il marchait vite, en plus d'être arrogant. Parce que oui, je pouvais comprendre qu'il soit en colère que j'aie lu ce qui me semblait être très personnel. Mais de là à partir comme ça sans même me laisser le temps de m'excuser, c'était inutilement provocateur. En temps normal, j'aurais peut-être laissé tomber, après tout je ne le connaissais pas et même si on aurait probablement l'occasion de se croiser au détour d'un couloir, je ne lui devais rien et il n'avait qu'à ne pas laisser ses affaires traîner. Mais d'une, je voulais m'excuser pour l'avoir mouillé, et de deux je n'allais certainement pas laisser son poème inachevé.
Je réussis à le rattraper juste avant qu'il ne pénètre à l'intérieur du bâtiment. A bout de souffle, en partie à cause de mon énervement, je m'arrêtai et attrapai mes genoux pour reprendre une respiration normale. M. Propriétaire qui s'était retourné s'adossa contre le mur et prit un air suffisant pour me dire :
- Qu'est-ce que tu veux ?
Je me redressai et lui rendis son regard noir en répondant :
- Alors maintenant tu veux bien me laisser parler ?
Il ne dit rien et me dévisagea, attendant la suite. Je soupirai et rabattis les cheveux qui s'étaient échappés de ma queue de cheval. Je me rendis alors compte que j'étais toujours en survêtement, transpirante et probablement pas super sexy à voir. Comme première rencontre, on fait mieux.
- Je tenais à m'excuser. J'ai accidentellement renversé ma bouteille sur ton carnet.
- C'est bon. Rien d'irréparable.
Ok, il économisait ses mots apparemment. Pas super engageant comme type. C'était vraiment l'auteur de ces mots qui refusaient de quitter ma tête ? Comme quoi, on ne peut vraiment pas se fier aux apparences extérieures...
- Je m'excuse aussi de l'avoir lu sans ton autorisation. Je cherchais une info pour te retrouver et te le rendre.
- Tu me l'as rendu maintenant. Sur ce...
Il fit mine de se tourner pour rentrer. Je l'attrapai par la manche, excédée. Très bien, j'irais droit au but dans ce cas.
- Tu l'as mise en musique ?
Il se retourna vers moi, surpris.
- Le poème. Celui sur la fleur et le nuage. Tu dois le mettre en musique.
Il écarquilla les yeux et me fusilla du regard. Aïe. C'est mal parti.


Jesus, what words are needed?
Everyone calls you a masterpiece
Just a little bit of you, I’ll seriously value baby~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nam Jeon Guk
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 103
Incrit(e) depuis le : 13/04/2013
Age : 28
Localisation : Au studio ou au lit ... you na mean ?
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Au hasard des mots [ft Nam Jeon Guk] Lun 14 Juil - 17:26

Au hasard des mots


Lee Mia | Nam Jeon Guk




-----------------------------------------------


Contrairement aux apparences, cette fille ne manquait pas de caractère, ce qui rendait les faits intéressants. Je n'aimais pas ces gens qui se laissaient porter par les événements, j'aimais ceux qui prenaient le dessus sur le destin et provoquaient le hasard, sans doute car je faisais parti de ces personnes quand la situation en valait la peine.

Ces yeux me fusillaient d'une telle façon que je ne fis presque pas attention à sa tenue déplorable. Jogging et queue de cheval, rien de moins sexy. Elle sortait sans doute d'un cours de danse ... Mh, de toute façon, je m'en fichais, je n'avais pas à m'en occuper, puisqu'il y avait déjà quelqu'un dans mon coeur depuis plus d'un an.
Je lui répondis du tac au tac en économisant mes mots, je ne trouvais pas cela utile de faire durer une telle conversation, surtout lorsque j'étais énervé. C'est sans doute une des autres raisons qui font que les personnes à m'adresser la paroles étaient rares, personne ne me supportait, et c'était tout à fait réciproque. Je n'aimais pas les gens, ils ne m'aimaient pas, ça me convenait. Alors pourquoi me courait-elle après pour une histoire de carnet un peu mouillé ? Qu'attendait-elle, des remerciements ?

Je n'étais pas prêt à lui en donner, et pour lui démontrer, je tournais les talons et fis mine de rentrer, puisque plus rien ne m'occupait ici. A ma plus grande surprise, la jeune femme me saisit par la manche, ce qui me fit faire volte face.

" Tu l'as mise en musique ? "

Mais encore ... ? Si elle voulait des renseignements, il faudrait qu'elle apprenne à être plus précise. Et peut-être plus polie, bien que je fus mal placé pour parler de ça ...

" Le poème. Celui sur la fleur et le nuage. Tu dois le mettre en musique."

J'écarquillais les yeux avant de la foudroyer du regard. Qui était-elle pour me dire ça ? Je savais encore ce que j'avais à faire, merci ! Néanmoins, je décider de jouer la carte du mec pas trop agressif et laissais un rire s'échapper d'entre mes lèvres.

" T'es sérieuse là, Miss météo ? Déjà, je n'apprécie pas bien le fait que tu te permettes de lire mon carnet, d'autant plus que ce poème n'est pas des premières pages, mais en plus, tu te permets de me donner un ordre ? Ce poème est personnel, et j'aurai préféré qu'il le reste. Alors maintenant oublies ce carnet. "

Je lui fis lâcher ma manche d'un mouvement sec et rentrais à l'intérieur, avant de me retourner une dernière fois vers elle.

" Ah, et merci de me l'avoir ramené. Mais maintenant oublies ce que tu as lu, tu veux ? "

Et voilà, mon rôle de Schreck fut une fois de plus endossé ! J'allais passer pour la brute épaisse qui collait à ma réputation, mais elle m'avait réellement mit en rogne. Quel toupet ! Ce poème était destiné à Jun et uniquement à lui, certainement pas à une petite demoiselle un peu trop curieuse.

HRP:
 



Nam Jeon Guk
Regardes devant toi, ne te soucies pas de ce qui t'entoure et détourne ton attention. Avances sans te retourner, fixes l'avenir, car c'est à l'autre bout du chemin que tu le trouveras. ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfic-fr.net/fanfics/Musique/B/B-A-P/Save-My-Soul---
avatar
Nam Jeon Guk
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 103
Incrit(e) depuis le : 13/04/2013
Age : 28
Localisation : Au studio ou au lit ... you na mean ?
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Au hasard des mots [ft Nam Jeon Guk] Lun 14 Juil - 18:20

Si vous voulez lire la suite c'est ici !



Nam Jeon Guk
Regardes devant toi, ne te soucies pas de ce qui t'entoure et détourne ton attention. Avances sans te retourner, fixes l'avenir, car c'est à l'autre bout du chemin que tu le trouveras. ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfic-fr.net/fanfics/Musique/B/B-A-P/Save-My-Soul---
Contenu sponsorisé
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Au hasard des mots [ft Nam Jeon Guk]

Revenir en haut Aller en bas

Au hasard des mots [ft Nam Jeon Guk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Des mots (à deux)
» Au delà des mots...
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» les mots par joelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Busan :: Le Parc-