RSS
RSS
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez|

A ghost? are you sure? ( SeYong)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: A ghost? are you sure? ( SeYong) Lun 10 Juin - 18:08

Depuis le début de l'après-midi j'étais assis dans un des fauteuils de la salle commune. j'étais absorbé par un livre ou plutôt par son histoire. Je ne voyais pas le temps passé. Le soir arrive et j'étais tellement passionné par le livre que je le fini en milieu de soirée. 0h30!? depuis combien de temps j'étais resté là moi? Je soupir et regarde autour de moi, l'endroit était sombre et vide. Seul le coin avec les fauteuils était éclairé par une petite lampe. Je me levais doucement et tremblant j'ai entendu beaucoup de personne dire que la salle commune était hantée.

-c-c'est qu'une légende après tout...

Oui, une légende qui fais froid dans le dos, d'après ce que j'ai entendu, une trainee aurais tuer son petit copain avant de se donner la mort, ou pire un autre se serais pendu près de la bibliothèque et encore pire quelqu'un aurait provoqué les esprits vivant dans la pièce qui lui auraient donner la mort. Je lâche un petit couinement effrayé.

-espèce de froussard c'est juste des conneries pour faire peur aux gens. Les fantômes n'existent pas...enfin j'éspère...

J'avance doucement dans la bibliothèque qui m'a l'air de moins en moins rassurant je me dépêche de retrouver l'endroit ou j'ai trouvé le livre. Je souffle un bon coup quand je sent quelque chose contre mon épaule. Je ne peut m'empêcher de pousser un hurlement aigue avant de frapper dans tout les sens avec le livre. Puis j'entend quelqu'un hurler et crier que je suis malade. Je m'arrête et je vois que j'ai frapper un trainee de l'agence. Je ne voyais pas qui s'était vu qu'il n'y avait pas de lumière. Je rougi et 'excuse

-Désolé! je ne vous avais pas vu!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Park JaeHwa
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 39
Incrit(e) depuis le : 06/06/2013
Age : 26
Localisation : Là où tu ne seras sans doute jamais.
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong) Lun 10 Juin - 19:20

Voilà près d’une heure que je traine dans les couloirs de Sunae. J’erre à la recherche d’une occupation plus précisément. C’est fou comme on peut s’ennuyer très vite lorsqu’on est seul et qu’on s’est chargé de tout ce qu’il y avait de plus communément à faire. Avant de visiter l’état des lieux, j’ai inspecté ma chambre au dortoir des garçons. A ma grande surprise, la chambre que la direction m’a attribuée est vide. Personne pour me tenir compagnie. Enfin, je ne vais pas me plaindre car comme dirait le célèbre dicton « Mieux vaut être seul que mal accompagné ». Je pourrais remettre en cause cette expression puérile, toutefois je préfère m’y accrocher pour aujourd’hui. Puisque je n’ai pas le choix. Outre le passage en éclair dans ma chambre et le rangement de toutes mes affaires emportées avec moi le plus soigneusement possible, je me suis ennuyé le reste du temps jusque tard dans la soirée. Bien sûr, je me suis promené. A mourir d’ennui. Quelque part, les moments de solitude sont profitables seulement de courte durée. Ou tempéré. Perdre le contact avec mes véritables amis pour réaliser mon rêve n’a pas été un choix facile, bien que j’aie gardé une bonne relation au sein de cette agence luxueuse et renommée. Il faut faire des concessions, me répété-je.

Je ne sais pas encore ce que me réserve cette formation, néanmoins je suis certain que je vais avoir du mal à m’intégrer quoi qu’il arrive. Je risque d’être détesté par mes camarades, voire par les managers. A quoi bon se donner une image ? Je ne demande pas à ce qu’on m’aime de toute manière, juste à ce qu’on reconnaisse mon talent et qu’on m’accepte moi et mes facultés. Tout simplement. Suite à quelques allers-retours peu attrayants entre ma chambre, la salle de danse et la cafétéria, j’atteins la salle commune à une heure plus tardive. Minuit passé. Peu importe, je suis suffisamment habitué à vivre le jour comme la nuit. Cette pièce m’intrigue. Tout à fait la salle où j’éviterai d’aller le jour parce qu’elle sera bondée de trainees. Les personnes, trainees, idoles et managers confondus doivent se retrouver souvent dans cet endroit afin de se détendre, discuter et de se changer les idées. Je tiens à finir mes années d’apprentissage entier, si possible. Je me la réserve pour la nuit, ce sera plus tranquille. Je franchis le seuil de la porte menant à la bibliothèque, en frissonnant légèrement en ressentant le changement d’ambiance et de température directement. Le décor est subitement plus lugubre, sombre et sinistre. Très accueillant pour une bibliothèque. Non, il n’y a pas à dire, c’est la caricature parfaite, si on s’en tient au décor. J’explore les différents rayons dans un accès de curiosité, m’adaptant au degré de luminosité limité tout en cherchant un interrupteur. Qui est peut-être inexistant. C’est bien ma veine. Tant pis. Je marche à l’aveugle, m’aventurant dans le coin des romans avant de percevoir une voix peu portante s’élever non loin de là où je me trouve, sur ma droite. Quelqu’un marmonne et il n’est pas très discret. Ma curiosité finira par avoir raison de moi, je ne peux pas m’empêcher d’aller jeter un coup d’œil inquisiteur.
J’aurai du m’abstenir et rebrousser chemin. A peine parvenu à la silhouette de plus en plus nette, je me fais assaillir par des coups de livre. Et pas un petit livre, non le pavé que constitue un roman digne de ce nom. Je lâche un juron pour me faire entendre.


- Putain, t’es malade ? Arrête ça !

Aussitôt ordonné, aussitôt exaucé. L’individu en perd ses mots. Il s’excuse à la hâte, les joues en feu. Je ne peux contenir un rictus suivi d’un sourire narquois. Se moque-t-il de moi ? Ce jeune homme semble aussi bête qu’étourdi. J’arque un sourcil en guise de réponse, jetant un froid immédiat. Je savoure le malaise, époussetant le haut de ma veste et de mon buste, le fusillant un instant du regard avant de répondre sérieusement :

- Et tu crois que je vais t’excuser si facilement ? Tu es tombé sur la mauvaise personne, ce soir.

J’étouffe un ricanement. Pour ce soir, je peux bien me permettre de m’amuser un peu. Il a l’air tout penaud.


The best way to predict the future is to invent it.
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer de cap, le réaliste ajuste ses voiles.  
(c) Madouce sur Epicode


Dernière édition par Kim SeYong le Jeu 4 Juil - 21:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong) Mar 11 Juin - 15:44

- Et tu crois que je vais t’excuser si facilement ? Tu es tombé sur la mauvaise personne, ce soir.

-................

Il se prend pour qui lui!? on a plus le droit d'avoir peur des fantômes maintenant!? Je le rencontre a peine et il crois que je suis innocent? Je n'ai pas l'habitude de m'énervé mais qu'il ne commence pas ou ca va finir mal. Je le regarde en haussant un sourcil avant de soupirer, de lui tourner le dos et de ranger le livre

-Je ne sais pas qui tu es mais commence pas à faire ton dur comme ca, je ne l'ai pas fais exprès.

Il fronce les sourcils et allait répondre quand des livres tombe par terre me faisant sursauter et hurler. Je me rend compte que je suis accroché à l'autre trainee qui me regarde froidement.

-La ferme...j'ai peur des fantômes ok!? et te fout pas de ma gueule, si tu savais tout les truc effrayants par rapport à la salle commune, en plus la nuit il y a toujours quelque chose d’oppressante dans cette salle.

Il me pousse violemment et je me rattrape au livre. Je m'énerve et lui en lance un sur le haut du crane.

-Yah face de gambas!

Il se retourne vers moi près à me donner un coup de poing que j'évite de justesse. Tu coup la petite lampe de la salle tombe et éclate nous laissant dans le noir complet. J'entend la porte de la salle se fermer brusquement Je panique et essai de l'ouvrir sans succès

-J-je le savais! cette endroit est hanté on va mourir!!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Park JaeHwa
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 39
Incrit(e) depuis le : 06/06/2013
Age : 26
Localisation : Là où tu ne seras sans doute jamais.
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong) Mer 12 Juin - 7:52

- Je ne sais pas qui tu es mais commence pas à faire ton dur comme ça, je ne l'ai pas fait exprès.

Parce qu’il croit sérieusement que j’ai du temps à perdre avec un guignol pareil ? Bah, justement, c’est bien pensé. Je n’ai rien à faire de ma nuit, je n’ai pas sommeil, et je m’ennuie ferme depuis cet après-midi. J’ai besoin d’un divertissement. Et pour l’encourager à prendre position de ce que j’ai en vue, je fronce des sourcils, le mitraillant du regard en silence. En revanche, je n’avais pas prévu que ce peureux saute au plafond, ou plutôt qu’il s’accroche à mon cou, lorsqu’un livre tombe malencontreusement à proximité de nous, du rayon sur notre gauche. De ma hauteur, je le toise, un regard méprisant que je ne cherche pas à camoufler. Un « la ferme » traverse ses lèvres, ce qui a le don de me faire sourire. Je soupire intérieurement alors que ce dernier semble prêt à me déballer une partie infime de sa vie. Il n’a pas encore compris que cela me faisait une belle jambe. Peur des fantômes ? Aucun rapport avec la réalité. Sincèrement, est-il dépourvu de toute lucidité ? Pourtant, à la limite si quelqu’un devait dérailler prochainement de nous deux, ce serait moi étant donné ce que je viens de subir il y a à peine cinq minutes. Sans ménagement, je l’écarte de moi. Geste sec qui semble l’avoir irrité vu que je me reçois un autre livre en plein dans la figure. Lancer des ouvrages sur la tête des inconnus qui ne réagissent pas comme il l’entend est une manière inculquée chez lui ? Sa famille doit avoir bonne réputation, tiens. J’aimerai bien savoir les principes auxquels il se tient. Nous sommes censés se comporter comme des personnes civilisées, et je fais face à un trouillard aux penchants sauvages.  Qu’il contrôle ses pulsions, et je ne m’en porterais que mieux, comme tout le monde. L’erreur est humaine ? Je conçois. Sauf que je ne suis pas d’humeur à passer outre ce soir, je partais pour m’amuser, je me retrouve agressé par des livres. Il ne parait pas tellement « dangereux », vu d’extérieur. Objectivement, il ressemble à un enfant sage et innocent, pour ne pas pousser le bouchon trop loin en disant ignorant.

Au lieu de rejeter le livre sur son profil, je m’évertue à le ranger là où est sa place, pour lui montrer que nous n’avons pas le même sens de la valeur. « Face de gambas ».  Je m’abstiens de tout commentaire désobligeant, ça ne vaut vraiment pas le coup. J’ai presque envie de faire parler mes poings à la place. Je simule une attaque d’un direct, qu’il esquive avec adresse. Pas mal pour un débutant, si on oublie le fait que je n’avais mis aucune conviction dans cette offense. Je ne l’ai qu’à peine effleuré pour heurter, en revanche, cette maudite lampe suspendue au plafond et dont la résistance matérielle ne demeure pas fiable du tout. Soupçons confirmés. La lumière n’est plus. Fort heureusement, il ne m’est pas difficile de me déplacer dans le noir avec presque autant d’aisance que quand l’espace est éclairé. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde, on dirait. Mon camarade panique, il manque surtout de faire un arrêt cardiaque lorsqu’une porte claque dans notre dos. Celle par laquelle je suis entré. L’intrépide, complètement affolé, se précipite sur celle-ci, j’en discerne vaguement la silhouette agitée, afin de tenter de l’ouvrir. Échec imminent.


-J-je le savais ! Cet endroit est hanté, on va mourir !!

Je soupire intérieurement. Pitié, bâillonnez-le. Je le rejoins sans perdre une seconde, et lui attrape le poignet fermement, captant son regard du mien. Ses yeux cillent.


- Ecoute-moi bien, de tes superstitions, je n’en ai rien à battre. Je ne compte pas m’éterniser ici, si tu vois ce que je veux dire. Au lieu de chialer et de dire des insanités, réfléchis un peu. T’as rien dans le pantalon, comme mec, tu te tournes en ridicule.

Je ne fais pas dans la douceur, c’est plus efficace pour faire réagir un interlocuteur démuni. Il me remerciera plus tard pour cette attention. Je resserre ma prise sur son poignet, n’attendant pas qu’il rétorque quoi que ce soit, et l’entraine vers l’issue de secours de la bibliothèque que j’avais remarqué en franchissant le pas de porte tout à l’heure. En deux ou trois mouvements, nous atteignons la sortie. Sains et saufs. Je libère sèchement son poignet, lui adressant une autre remarque :

- Tu vois, pas de quoi en faire un drame. Je te laisse te remettre de tes émotions, être fragile.


Je réprime un énième sourire en coin. C’était facile, et bas, mais il n’en mérite pas plus de ma part. Il a déjà de la chance que je ne réponde pas de la même façon que lui, avec la première chose que j’ai sous la main. Cette réplique le refroidit net, me conviant à disposer. Sans plus tarder, je me dirige vers le babyfoot de la salle commune.


The best way to predict the future is to invent it.
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer de cap, le réaliste ajuste ses voiles.  
(c) Madouce sur Epicode


Dernière édition par Kim SeYong le Mer 24 Juil - 10:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong) Jeu 13 Juin - 19:05

- Ecoute-moi bien, de tes superstitions, je n’en ai rien à battre. Je ne compte pas m’éterniser ici, si tu vois ce que je veux dire. Au lieu de chialer et de dire des insanités, réfléchis un peu. T’as rien dans le pantalon, comme mec, tu te tournes en ridicule.

Je ne savais plus quoi dire, il n'avait pas tout à fait tord...bon il avait raison. Il resserre mon poignet et m’entraîne vers l'issue de secour avant que je ne dise quoi que ce soit. Il y avait une issue de secours?...en  plus d'etre trouillard j'avais besoin de lunettes. Nous sortons de la bibliothèque et il me libère le poignet.

- Tu vois, pas de quoi en faire un drame. Je te laisse te remettre de tes émotions, être fragile.
inconnu VS Daehyun, l'inconnu gagne par K.O . Sur ce coup je ne pouvais plus rien dire. il souri en coin et s'en va vers le babyfoot. Je restais figé pendant quelques minutes avant de me secouer la tête et de retourner à la bibliothèque en bloquant la sortie de secours pour qu'elle reste ouverte, je n'avais pas envie d'entre bloqué. Aidé de la lumière de mon portable je traverse les étagères avant de prendre un livre au hasard pour le lire dans un coin de la bibliothèque. Ce n'est pas facile avec la lumière d'un portable mais tant pis. Je lit calmement quand un bruit me fais sursauter et me fais lâcher un cri. J’espère que l'autre ne m'as pas entendu. Je soupire, le silence était trop pesant et oppressant  Je remet le livre à sa place et sort par la sortie de secours avant de m'écrouler sur un des fauteuils. Je regarde le nouveau, il avait un caractère bien trempé, il m'intrigue.

-Hum, excuse moi de te déranger mais, qu'est ce qui t'as motivé à entrer à Sunae? 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Park JaeHwa
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 39
Incrit(e) depuis le : 06/06/2013
Age : 26
Localisation : Là où tu ne seras sans doute jamais.
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong) Dim 16 Juin - 12:05

Le jeune homme chancelant ne m’adresse plus un mot. Il n’ouvre même plus la bouche, à vrai dire. Il a disparu de mon champ périphérique. Volatilisé. Ce n’est pas pour me déplaire, notre première rencontre n’a pas été de ce qu’il y a de plus glorieux. Au moins, tous deux ne l’oublieront pas de si tôt. En revanche, de nous deux, c’est à lui de se faire le plus petit et le plus discret. Une position plus pénible pour cet étrange individu que pour moi. Je ne remarque que seulement maintenant que je ne lui ai même pas demandé comment il s’appelait.  Peu importe, ce n’était pas vraiment le moment opportun et c’est bien le cadet de mes soucis. J’explore la surface de la salle et ce qu’elle renferme. Rien d’extraordinaire, en somme. Un babyfoot placé au centre de la pièce, un poste de radio à disposition au fond sur la droite,  précédé de quelques centimètres d’une dizaine de ranges cd calés contre le mur et totalement emplis. Plus aucune place pour un quelconque disque compact. Des albums ou des singles en tout genre. Oui, il y a l’embarras du choix, pas de doute là-dessus.  J’y jette un œil curieux en empoignant une poignée de ces albums. Ils sont ordonnés, suivant l’artiste, par ordre alphabétique et répartis selon la provenance et la langue nationale pour chacun. A ma grande surprise, les variétés orientales dominent le reste. Et je ne vous parle pas de la pop sud-coréenne qui envahie les piles. Pour le peu que ça me choque, ce genre de musique est incontournable en Asie Orientale. Popularité qui ne va pas s’arrêter là, dans la mesure où la K-Pop est aussi entrain de conquérir les américains et une partie de l’Europe, celle de l’Ouest. Je soupire longuement. Ça va devenir un effet de mode, si ça n’en est pas déjà un.
Outre ces éléments, il n’y a pas grand chose. Une salle commune, une salle de repos par définition. Je repose mon regard sur le poste de radio avant de le glisser sur un des mini-albums que j’ai entre les mains. Ce serait vil de mettre la musique à fond à une heure aussi tardive, non ? Je suis affreusement tenté, mais je ne suis pas seul. Quand on parle du loup, on en voit la queue. Un cri s’échappe de la bibliothèque. Je ricane intérieurement. Chiffe molle. Je ne bouge pas d’un poil, m’attardant sur des compilations. Ce qui me trotte dans la tête instantanément est bien la question de la possibilité d’emprunter ces disques lors des entrainements en salle de danse. Je demanderais à la direction quand j’aurai le temps.
Le mystérieux et peureux jeune homme à l’allure d’un trainee revient dans la grande salle. Je scrute ses gestes du coin de l’œil, toujours posté dans le cercle musical.
- Hum, excuse-moi de te déranger mais, qu'est ce qui t'a motivé à entrer à Sunae ?

Je relève les yeux lorsque cette question parvient à mes oreilles. Première fois qu’on me la pose, celle-là. Mon caractère et mon répondant naturel n’a pas l’habitude d’y faire face, j’ai limite envie de dire. Tenons-nous, pour une fois. Je me retourne, soutenant son regard, rétorquant avec franchise :
- Sa réputation. Parait-il que c’est une des agences les plus renommées du pays. Ce n’est pas vrai ?
Les traits de son visage paraissent d’un seul coup plus nets et plus détendus qu’il y a quelques minutes. Je range les cds tranquillement avant de revenir à lui.


The best way to predict the future is to invent it.
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer de cap, le réaliste ajuste ses voiles.  
(c) Madouce sur Epicode


Dernière édition par Kim SeYong le Lun 24 Juin - 11:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong) Dim 16 Juin - 19:26

- Sa réputation. Parait-il que c’est une des agences les plus renommées du pays. Ce n’est pas vrai ?


-Hum...

Je réfléchis à sa question et le vois poser les CD avant de se retourner vers moi. Je réfléchis quelques seconde avant de dire:

-Elle fais partie des plus réputés, faut dire qu'ils prennent pas n'importe qui niveau talent, beaucoup d'idoles très reconnus sont a Sunae

Je m'étire et me lève avant de me rediriger vers la bibliothèque:


-après je dit ca, en chant comme en danse il y en a qui ont plus de facilité que d'autre.

Je parcours les étagères et prend quelques livre en repensant ce qu'a dit l'inconnu. C'est la première fois que je vois quelqu'un venir dans cette agence juste pour sa réputation. Je trouve ca étrange. Je secoue ma tête et prend une dizaine de livre avant de revenir à l'autre salle, il y a plus de lumière. Je pose la pile sur un fauteuil et regarde ce que j'ai pris. Que des livres sur les fantomes, j'en ai déjà assez peur comme ca je veux pas être traumatisé. Je soupir et retourne les ranger quand je trébuche et tombe à terre

-bordel de m*****!

Je me relève difficilement et reprend les livre pour les ranger, et en reprend deux ou trois, en regardant bien ce que c'est. Je soupir, retourne dans l'autre salle et m'écroule sur un fauteuil. Je regarde l'inconnu qui pose un oeil sur moi

-heu...oublie mes hurlement d'il y a 5 minutes....

Je soupir et commence a lire. Je pensait pas que lire un livre sur une chasse au tresor allait m'endormir à ce point tellement c'est ennuyant, j’essayais de rester eveillé. Mais au bout de 5 minutes je m'endort en faisant tomber le livre à terre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Park JaeHwa
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 39
Incrit(e) depuis le : 06/06/2013
Age : 26
Localisation : Là où tu ne seras sans doute jamais.
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong) Lun 24 Juin - 9:01

Il ne fait qu’affirmer ce que je viens de déclarer. Ce n’est pas étonnant, on ne peut pas dire le contraire. Avant de se fier aux échos, je me renseigne en bonne et due forme, par tous les moyens qui me sont accessibles. Sinon, c’est la meilleure manière de se faire avoir et d’avoir des regrets, et je vous passe le moment où vous blâmeriez votre propre et médiocre crédulité. Pour tout vous avouer, j’ai longuement hésité avant de m’inscrire à Sunae. Bien entendu, mon potentiel et mon admission n’étaient pas à remettre en cause dans l’histoire, juste qu’une autre alternative se présentait également. Tout aussi intéressante que la première. Après juxtaposition et comparaison, j’ai finalement choisi Sunae Entertainment. Vous ne saurez pas quelle était l’autre proposition tentante, pas la peine de vous torturer l’esprit. En tout cas, il approuve ma réponse, ce qui me satisfait amplement. Je reporte mon attention sur l’ensemble de l’espace multimédia de la pièce, prêtant une oreille à ce qu’il se passe dans mon dos. Il se relève de son siège, d’un pas lent et las me semblerait-il. Un peu mou, ce gars. Et l’heure affichée sur mon portable ainsi que sur la pendule de la salle ne l’excuse pas. Sans même me retourner ni bouger d’un pouce, je devine effectivement qu’il se dirige vers la bibliothèque. Deux de tension, rien ne le presse. Il me décoche tout de même quelques mots, imperceptibles de là où je suis. S’il parle pour lui-même, qu’il le fasse discrètement à la limite. Et, le voilà reparti. Engouffré dans la bibliothèque. Je ris intérieurement en présageant la prochaine mésaventure qui peut survenir. Il n’a pas l’air très habile, c’est ce qu’il me laisse croire à première vue. Je n’essaye même pas d’interpréter ce qu’il peut bien avoir marmonné, me contentant déjà de trouver une occupation dans cet espace aux choix réduits. Il est si tard que je peux rayer la télévision et la musique de la liste. Dénicher un tue l’ennui n’est pas chose facile dans cet endroit, pendant la nuit, j’ai l’impression. Mis à part les livres, bien sûr. Cette pensée me fait légèrement sourire narquoisement lorsque l’image de mon camarade nocturne jaillit à nouveau dans mon esprit. Je patiente jusqu’à sa prochaine bourde en fait, empoté comme il est visiblement. Je parcours une seconde fois les cds du regard, avec aucune conviction avant de me pencher un peu plus sur l’un d’eux. Une compilation de chansons sud-coréennes datant exclusivement de 2012. Tiens donc, Bounce des JJ Project.
- Bordel de m**** !
Ce juron me tire de ma courte réflexion, manquant à l’occasion de faire échapper le cd de mes mains. Un sourire moqueur se peigne de nouveau sur mes lèvres. Qu’est-ce que je disais, cinq minutes se sont écoulées tout au plus. N’empêche qu’il vient d’éveiller ma curiosité. Les scénarios se bousculent dans ma tête mais celui qui serait le plus probable et ridicule n’est pas difficile à imaginer. Il quitte la bibliothèque en titubant quelque peu. J’ai visé juste, il a vacillé et est tombé tel une merde dans un lieu vide, quelle chance. L’équilibre lui fait défaut, j’ose penser. L’étranger, prêt à tanguer au moindre de mes sarcasmes me convie d’oublier ses « hurlements d’il y a cinq minutes ».   Je n’émets aucun commentaire, tout en n’en pensant pas moins, je suis encore maitre de mes décisions. Ce jeune garçon est maladroit par nature ou je me trompe ? Je conserve le silence, le fixant dans le blanc des yeux. Ce sourire insolent qui en dit long m’est suffisant. Ne lui offrant pas une réponse, je n’engage pas la conversation et je me détourne. Mon attention défile sur la couverture de la collection. Tous les titres me parlent et me plaisent, pourquoi se contenir ? Je me le demande. Ma nouvelle convoitise entre les mains, j’ordonne ce que j’ai défait, lançant des œillades vers mon compagnon froussard. Compagnon qui ne me tient pas vraiment compagnie.
Au bout de dix minutes de lecture à peine, il s’est profondément et paisiblement endormi. Même le retentissement du livre heurtant le sol ne le réveille pas. Je lève les yeux au ciel. Irrécupérable jusqu’à la moelle. Je me relève de la chaise sur laquelle j’étais installé pour lire un roman policier et me place à quelques millimètres de lui, ramassant l’œuvre qu’il détenait. Pathétique, à mourir d’ennui son récit. Je jette de furtifs regards aux environs, avant de revenir à l’insouciant superstitieux. L’hésitation n’a pas lieu d’être. Ni une ni deux, je lui balance sèchement le pavé sur son ventre, jubilant d’avance. Il a besoin d’être secoué un peu.
- Si t’es fatigué, va dormir dans ta chambre. Je ne te retiens pas, gros nigaud.
 
 


The best way to predict the future is to invent it.
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer de cap, le réaliste ajuste ses voiles.  
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong) Mar 2 Juil - 16:46

Un coup de livre dans mon ventre me retire de mon sommeil. Je tousse et vois qu'il s'agit de......c'est vrais je ne connais pas son prénom...

- Si t’es fatigué, va dormir dans ta chambre. Je ne te retiens pas, gros nigaud.

Je soupir me lève doucement et me dirige vers la bibliothèque avant de m’arrêter net devant l'entrée

-Rien faire et observer les autres pour connaitre leur points faibles. Bonne technique mais...

Je me retourne et le regarde

-Attention, un jour une personne réussira à ne pas entrer dans ton jeu et le retournera contre toi, cette personne ne sera pas moi, mais quelqu'un réussira.

Je me retourne et va tranquillement en chantant une chanson au hasard. Je repose le livre et en vois un par terre. Je le prend et par curiosité je lit la première page...et après je suis complètement rentré dans l'histoire....Après avoir fini de lire, je range le livre et me dirige vers l'autre salle. au loin je vois l'inconnu lire son livre. En voulant entrer dans la salle les portes se ferment violemment devant moi. Je tombe à la renverse stupéfaits et effrayé. Bon allez Dae' garde ton calme, c'est juste un courant d'air rien de plus. Je me lève et essai d'ouvrir la porte. Je réussi à l'ouvrir au bout d'un quart d'heure. Je m'écroule sur un fauteuil et regarde le plafond. Je me retourne vers l'autre et lui dit

- bon je sais que c'est un peu tard mais comment t'appelle tu?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Park JaeHwa
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 39
Incrit(e) depuis le : 06/06/2013
Age : 26
Localisation : Là où tu ne seras sans doute jamais.
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong) Dim 7 Juil - 12:04

Son temps de réaction et son discours seraient capables de déconcerter n’importe quelle personne concernée ou s’y reconnaissant. Hélas, ce n’est pas la première fois que j’y suis confronté et ce ne sera pas la dernière, pour sûr. Je contrarie, j’heurte, je fais blêmir, j’énerve, j’inquiète, je rends les personnes mauvaises, qui en viennent presque toujours à ce genre d’avertissement. Quel jugement de valeurs il ose me communiquer tout de même, me décrochant un haussement de sourcils. Pas de soupir, écoutons jusqu’à la fin, sachant que ce qu’il dit ne fait que l’enfoncer un peu plus. A force de descendre comme ça - on pourra toujours relater les faits passés, il le fait de lui-même, bien proprement -, peut-être finira-t-il par trouver du pétrole avec un peu de chance. La bêtise peut amener à la richesse si le moment est propice, mais bon il ne faut pas trop espérer. Selon lui, j’agirais dans l’ombre, d’une discrétion irréprochable, récoltant lesdites informations, constatant les soi-disant faiblesses des autres de cette manière. Il ne manquerait plus qu’il insinue que j’en profite ensuite pour les retourner contre eux, dès que l’instant m’est favorable, si ce n’est pas déjà fait. Manipulateur dans l’âme, je plaide coupable. Trêve de plaisanterie.

Puis, le « attention », mon dieu, j’aurai presque peur dis-donc. Je tremble d’effroi sur place, heureusement qu’il est épargné du spectacle visuel. Non, sans rire, qu’il me dispense de ce ton se voulant moralisateur et prévenant, s’il-vous-plait. J’ai assez donné avec cette catégorie de la population plus lourde qu’autre chose. C’est entré par une oreille et ça ressort par l’autre.  Je ne le retiens absolument pas, le laissant s’évaporer à l’intérieur de la bibliothèque, pressentant une prochaine mésaventure qui se ferait attendre. Pour le peu que ça m’importe, tout compte fait. Je reprends ma place sur la chaise afin de revenir à mon intrigue d’il y a quelques minutes. Kim Young-Ha est un auteur intéressant, de ce que j’ai découvert de ses œuvres littéraires. Il ne touche pas qu’à un seul genre et ses histoires, pour la plupart, sont passionnantes et tiennent en haleine le lecteur.  La mort à demi-mots entre mes mains, et je n’en suis pas déçu. Plongé dans ce roman poignant, je peux certifier que les âmes sensibles feraient mieux de s’abstenir à le feuilleter. Le protagoniste principal est pire qu'un tueur. C'est un véritable professionnel, un esthète du crime. Il rencontre des hommes et des femmes désespérés, s'immisce dans leur vie, dans leur esprit, participe avec gentillesse et humanité à leurs inquiétudes, leurs prodigues conseils bienveillants, compréhension, puis les pousse à l’irréparable. Ça c’est de la manipulation par excellence. Je vous offre cet avant-goût qui, je pense, concorde précisément avec la première de couverture du livre. Je vous passe les détails, mais je ne m’en lasse pas. C’est bien écrit et structuré, en plus. Je suis totalement dedans, si bien que je ne remarque pas le retour du malencontreux jeune homme. Je ne me pose même pas de questions à son sujet quand nos regards se croisent. Je présage néanmoins une question de sa part, dans la mesure où son regard a l’air insistant. Je garde la page en la cornant, tout en le fixant dans le blanc des yeux.  Une fois le bouquin reposé sur mes genoux, j’attends.

- Bon je sais que c'est un peu tard mais comment t'appelles-tu ?

Un ricanement s’échappe d’entre mes lèvres. C’est une mauvaise blague, j’espère. Il croit sérieusement que je vais le lui donner après avoir supporté ses fadaises ? Je me redresse instinctivement, ne le quittant pas des yeux, affichant un rictus en coin de mes lèvres. Si mes pupilles étaient des mitraillettes, il serait exécuté sur le champ.


- T’es complètement con ou tu le fais exprès, dis-moi ? Tu me juges encore plus aveuglement que moi à mon sujet, en te pensant plus sage que moi. Ta morale, je n’en ai rien à faire, puisque tu te trompes sur ma personne, clairement. Et, en toute honnêteté, tu peux te curer le nez pour avoir mon nom, ça me fera le même effet. J’imaginais que tu étais quelqu’un d’étourdi et de maladroit, mais te penser aussi dépourvu d’esprit et de logique… ça dépasse mon entendement. Je vaux mieux que ça, rassure-toi, et je n’ai plus de temps à perdre avec toi.

Je souris en coin, me retournant sur ces mots, le laissant ahuri au possible. C’était bien la peine de me déranger en pleine occupation pour ça.


The best way to predict the future is to invent it.
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer de cap, le réaliste ajuste ses voiles.  
(c) Madouce sur Epicode


Dernière édition par Park JaeHwa le Jeu 10 Juil - 19:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong) Mar 23 Juil - 9:54

- T’es complètement con ou tu le fais exprès, dis-moi ? Tu me juges encore plus aveuglement que moi à mon sujet, en te pensant plus sage que moi. Ta morale, je n’en ai rien à faire, puisque tu te trompes sur ma personne, clairement. Et, en toute honnêteté, tu peux te curer le nez pour avoir mon nom, ça me fera le même effet. J’imaginais que tu étais quelqu’un d’étourdi et de maladroit, mais te penser aussi dépourvu d’esprit et de logique… ça dépasse mon entendement. Je vaux mieux que ça, rassure-toi, et je n’ai plus de temps à perdre avec toi.

Je reprend calmement ma respiration, je ne suis pas du genre violent mais là il m'as poussé à bout. Je marche rapidement dans la bibliothèque et fais les cent pas avant de frapper violemment contre le mur plusieurs fois. Je m’arrête et reprend une respiration plus calme.Je regarde le mur et vois quelque taches de sang. Je regarde mes mains et les vois immaculés de sang

-J'y suis pas allez de main morte....

Je soupir et essai de calmer mes tremblements du à ma colère passagère. Pour qui se prend-il celui là? c'est pas avec ce caractère de merde u'il va se faire apprécier des autres. Quoi que si il n'est pas comme ca avec tout le monde...Bien que ca l'amuse de jouer avec les faiblesses des autres. Quoi que c'est légèrement de ma faute, je lui ai montrer trop rapidement mes faiblesses. Bon reprend toi Daehyun, tu va pas faire une crise à cause de ce gars. Je soupir longuement avant de mettre mes mains dans les poches avant de sortir de la bibliothèque. Je tourne la tête en direction de l'inconnu et revois dans ma tête son sale sourire moqueur. Je grogne légèrement vers la sortie.

-De toute façon ca ne sert à rien de discuter avec ce genre de personne qui se croient supérieur en jouant avec les faiblesses des autres. murmurais-je plus pour moi même

Je sort de la salle et marche dans les couloirs en direction des dortoirs, le sommeil m'aidera à oublier tout ca. Je suis énervé et j'ai les mains en sang. J’espère ne plus jamais recroiser ce type
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Park JaeHwa
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 39
Incrit(e) depuis le : 06/06/2013
Age : 26
Localisation : Là où tu ne seras sans doute jamais.
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong) Mar 30 Juil - 17:36

Vide intersidérale. Silence de mort. Ma réplique a résonné dans sa tête, semblerait-il. Aucun son ne parvient à sortir de sa bouche. Le voilà présenté dans mon dos, devenu muet ou complètement hébété. Il parait subitement absent intérieurement, comme si mon jugement avait fait écho dans sa boite crânienne. Ma tirade lui a fait l’effet d’une bombe, endommageant son système cérébrale et le dépouillant de toute capacité intellectuelle. Sentir son regard d’offusqué pointer sur ma personne me soustraie un sourire en coin. Le percevoir sans voix, dépourvu de répartie ou même de force à me répondre dignement, provoque en moi une certaine jubilation. Au tapis, suivant. Maintenant qu’il est derrière moi, je ne me soucie plus de lui, me replaçant sur le siège en guise de support et replongeant dans l’œuvre littéraire du fameux Kim Young-Ha dont le malhabile m’a tiré il y a quelques minutes. Ambiance lugubre au rendez-vous. Ce roman est tout de même renversant, de ce que j’ai pu lire. J’en dévore les pages, littéralement parlant. D’ailleurs, la nuit s’écoulera partiellement en compagnie de «La mort à demi-mots ». Je vous l’accorde, il y a plus gaie comme lecture nocturne. Trop tard, je suis captif de ses péripéties. Je le termine en l’espace d’une quinzaine de minutes. Cet écrit fait incontestablement froid dans le dos. Je le referme et, simultanément, je suis parcouru d’un frisson le long de mes érecteurs spinaux et de mes trapèzes. Il faut croire que je suis sensible de cette partie de mon anatomie.

Une heure vingt du matin. Le malheureux a quitté la salle commune entre temps. Je veux dire par là qu’il s’est sans doute réfugié dans la bibliothèque ni vu ni connu. Allez savoir pourquoi exactement, moi j’en ai ma petite idée. Je l’ai mis hors de lui, et il ne veut sûrement pas me donner le plaisir de le voir réagir dans cet état d’esprit. J’ai assez ris de lui, vous pensez ? Pour ce qui est de mes dernières paroles à son égard, elles étaient on ne peut plus sincères. Qu’il juge s’il le souhaite, mais qu’il se montre un minimum pertinent pour pouvoir s’y essayer. Mon fessier daigne à libérer le dessus de chaise, partant pour ranger le pavé à sa place. Je m’apprête à pénétrer dans la bibliothèque et de repérer le rayon correspondant à celui de ma première entrée lorsque je tombe nez à nez avec l’infortuné. Une de ses mains attire mon attention. Du sang a coulé d’après la couleur de sa paume. Se serait-il cogné tel un gaucher contre un meuble, une étagère, un rayon ou le mur carrément ? C’est tout à fait concevable, étant donné le spécimen. Sauf que sa maladresse ne doit pas lui servir d’excuse. La colère qui s’est emparée de lui subitement devait lui être tellement insoutenable, qu’il n’avait pas d’autre moyen que de l’évacuer à l’abri des regards. Notamment du mien à l’évidence. Je souris pour moi-même, levant ensuite les yeux vers lui, captant en une fraction de secondes ses globes oculaires. Il dévie cependant, vivement et silencieusement. Mon sourcil s’arque, et un rictus remplace mon sourire narquois momentanément. No comment. Il me dépasse en marmonnant, à proximité de moi afin que j’enregistre ces mots exacts.


- De toute façon, ça ne sert à rien de discuter avec ce genre de personne qui se croit supérieur en jouant avec les faiblesses des autres.

Là, je ricane intérieurement. Qu’on n’aille pas me dire que c’est le coup de la fatigue. Ce garçon est bête comme ses pieds ou ses neurones ont trop chauffé la veille ? Je pencherai plus pour la première supposition ma foi mais bon. En outre, mon compagnon s’éclipse ni une ni deux de la salle. Ce n’est pas trop tôt, je pourrais soupirer. En revanche, vu l’heure, je ne vais pas m’éterniser non plus. Le besoin de sommeil est entrain d’avoir raison de moi. Je cligne des yeux, me ressaisissant. Terminé de trainer. Le roman policier reposé à l’endroit initiale, je sors de la bibliothèque à mon tour, et balaie la pièce du regard. Plus rien de vivant à l’horizon, il s’est sauvé. Un autre sourire, plus espiègle que les précédents, orne mes lèvres. Saisissons le moment propice. Je traverse la pièce, empoigne la compilation planquée sous un coussin et suit le chemin de la sortie. C’est un emprunt mis sous silence, je précise. Discrètement, j’arpente les couloirs aboutissant au dortoir des garçons, restant vigilant et à l’affût du moindre bruit suspect. L’obscurité ne m’empêche pas d’être aux aguets, bien qu’être un peu plus éclairé n’aurait pas été de refus.

La nuit est généralement calme et tranquille, c’est ce qu’on nous ferait croire. Cependant, en rasant les murs, j’entends quelqu’un roder dans les parages. Pas besoin de lumière pour s’en apercevoir. J’accélère la cadence progressivement, Me rapprochant de la provenance de ces bruits de pas. Qui pourrait bien vagabonder hors de son lit à cette heure-ci ?



The best way to predict the future is to invent it.
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer de cap, le réaliste ajuste ses voiles.  
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
est mon nom et il n'appartient qu'à moi
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: A ghost? are you sure? ( SeYong)

Revenir en haut Aller en bas

A ghost? are you sure? ( SeYong)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» GHOST ISLAND
» Animation Ghost Stories
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Ghost in the shell : un remake en live ?
» Ghost in the Shell Arise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sunae Entertainment :: Salle commune-